RGPD et Emailing : le consentement de vos utilisateurs est la clé

Les techniques marketing font partie de l’une des principales cibles du RGPD. Depuis le 25 mai 2018, elles sont fortement encadrées. Et vos campagnes d’e-mailing n’y échappent pas. Elles doivent à présent être conçues pour respecter le consentement des utilisateurs. Comment ? La réponse en 5 points.

Fini les cases pré-cochées : le consentement doit être manifesté par un acte positif

Avec le RGPD, pour que le consentement soit valide, un utilisateur doit le donner de manière exprès et libre. C’est-à-dire via un acte positif (en cochant une case non cochée, en cliquant sur un lien…). Les cases pré-cochées et toute autre action qui suppose l’inaction de l’internaute ne sont donc plus valides.

Séparer les demandes de consentement des autres conditions de vos e-mailing

En vertu du RGPD, le consentement pour l’emailing marketing doit être donné de manière libre et éclairé. Ce ne sera le cas que si l’utilisateur n’a pas eu le choix de s’abonner ou non. Donc, si par exemple vous conditionnez le téléchargement d’un livre blanc par l’inscription à une newsletter, vous n’avez pas donné le choix à l’internaute, donc son consentement n’a pas été donné librement. Le consentement à un email marketing doit être séparé du consentement à un autre service ou produit que vous proposez.

Conserver toujours une preuve du consentement de vos e-mailing

En plus des règles liées à la façon de recueillir le consentement, le RGPD vous oblige également à établir un registre des consentements. Ce registre prouvera que vous avez collecté le consentement de vos clients de la bonne manière. Il doit contenir au moins les informations suivantes :

  • Les informations des personnes qui ont donné leur consentement ;
  • La date à laquelle elles ont donné leur consentement ;
  • Le procédé utilisé pour obtenir le consentement et la manière utilisée par les personnes pour le donner (formulaire, passage à la caisse…) ;

Faciliter le retrait du consentement

Le RGPD vous oblige à donner à vos abonnés la possibilité de refuser vos emails. Ainsi, chacun de vos mails marketing doit être accompagné d’une option de désabonnement. Et le désabonnement doit être simplifié. Il ne doit pas :

  • Nécessiter des frais ;
  • Requérir d’autres informations qu’une adresse mail ;
  • Nécessiter la connexion à un compte ;
  • Nécessiter la visite d’une autre page.

Sachez qu’un processus de désabonnement complexe peut engendrer des plaintes et ainsi conduire à la conformité avec le RGPD. Plus encore, cela aura des conséquences sur l’image de votre entreprise et vos statiques de délivrabilité.

Faire un état des lieux de vos pratiques d’e-mailing

Avant de revoir vos pratiques d’e-mailing, vous devez faire un état des lieux de celles que vous utilisez actuellement. Pour ce faire, procédez par étape :

  • Faites l’inventaire de vos contacts existants ;
  • À partir de votre liste, déterminez lesquels de vos contacts ont déjà fourni un consentement conformément aux nouvelles règles du RGPD ;
  • Pour les consentements que vous n’avez pas obtenus selon les nouvelles normes, vous devrez mener une campagne qui consistera à redemander leur consentement.