Après quelques années de réflexions et d’échange, l’Union Européenne a finalement adopté le nouveau ​Règlement Général sur la Protection des Données, RGPD​. Ce règlement a pour but de moderniser les ​principes de la loi Informatique et Libertés et sera applicable dès le 25 mai 2018. Cette application entraînera de grands changements et cela dans de nombreux domaines et secteurs d’activités concernant la protection des données personnelles.

Vers une évolution de la protection des données informatiques

Aujourd’hui, DPMS vous aide à comprendre les impacts des différentes nouveautés relatives à la loi Informatique et Libertés grâce à la mise en place de ​formations DPO. Il est, en effet, primordiale que les entreprises et organismes se prémunissent de tous risques de pénalités en désignant un CIL, Correspondant Informatique et Libertés, ou ​DPO, Data Protection Officer​. Le DPO diffère du CIL par son rôle plus large dans la gestion des processus de traitement, dans son rôle de prévention du risque et dans le renforcement des moyens et des missions. De plus, il remplacera le CIL dès l’application du RGPD. En désignant un DPO, les entreprises doivent ainsi concilier intérêts professionnels et protection des libertés individuelles.

Quel est le rôle du DPO ?

En théorie, un DPO doit être désigné pour tout organisme. Il est mis en place afin de prévenir des risques inhérents au traitements des données personnelles. Ce DPO aura, par exemple, pour missions de tenir compte des risques associés aux différentes opérations de traitement de données personnelles. Il devra, en outre, faire en sorte de ​s’assurer de la coopération avec les autorités de contrôle en place mais aussi de ​veiller à la conformité des traitements vis à vis du règlement en vigueur. Enfin, il aura un rôle de conseiller auprès du responsable de traitement afin de prémunir tout impact relatif aux traitements et à la protection des données. Le DPO a donc aussi un rôle d’évaluation des risques liés au manque de protection dans les traitements de données mis en place. Pour devenir DPO, il faut donc non seulement connaître la législation en vigueur mais aussi posséder des connaissances dans la mise en pratique. Mais comment devenir DPO ? Le Délégué à la Protection des Données doit avant tout être désigné sur la base de ses qualités professionnelles. D’autre part, il peut soit exercer ses missions en tant que prestataire sous contrat soit en tant que membre du personnel du responsable du traitement des données. Celui-ci est avant tout évalué sur sa capacité à réaliser ses différentes missions.

Se former au métier de DPO

Parce qu’il est important de bénéficier d’une formation de qualité, DPMS a créé Anaxil. Plus proche des besoins et des nécessités actuelles en matière de protection de données à caractère personnel, Anaxil vous propose des ​formations Data Protection Officer adaptées à votre entreprise ou votre organisme. Spécialisé dans les problématiques liées à la loi Informatique et Libertés, Anaxil c’est aujourd’hui plus de 1 000 correspondant informatique et libertés (CIL) / délégué à la protection des données (DPO) formés sur tous les points relatifs à l’environnement législatif encadrées par la CNIL. Vous pouvez également découvrir nos formations DPO certifiante en partenariat avec Bureau Veritas certification.