En seulement quelques jours, les sites que nous visitons, ou encore les applications que nous téléchargeons, peuvent enregistrer un nombre considérable de données. Une fois enregistrées, ces données peuvent être stockées par des entreprises, voire revendues. Ainsi chacune de vos recherches, chacun de vos achats, qu’il se fasse à votre domicile ou sur votre lieu de travail, laisse des informations pouvant être stockées à votre insu puis revendues. Marché très lucratif, représentant près de 315 milliards d’euros en 2010, la revente d’informations reste malgré tout encadrée par la loi Informatique et Libertés et le sera d’autant plus en mai 2018 par la mise en place du Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD).

Savoir protéger les données personnelles

Aujourd’hui, près d’une cinquantaine d’applications françaises fournissent, par exemple, à des entreprises lambdas les données de géolocalisation de près de 10 millions de personnes et cela dans un but publicitaire. Il est désormais simple pour quelques entreprises de pouvoir traquer les habitudes des utilisateurs en utilisant ces données. Il semble donc primordial de savoir se protéger, ou tout du moins de maîtriser le contenu et l’usage fait des données récoltées. Pour les professionnels, il est important de se mettre en accord avec la réglementation en vigueur. En effet, les récentes lois et réglementations ont été réalisées dans le but de protéger les données personnelles, et les données jugées sensibles des utilisateurs.

PrivaCIL-DPMS : un outil puissant et évolutif

Parmi les moyens disponibles pour les entreprises et organismes pour répondre aux besoins et aux obligations légales, il est possible de mettre en place un délégué à la protection des données personnelles, aussi appelé DPO (Data Protection Officer), ou encore d’utiliser un logiciel / outil DPO. Mais dans quel but ? La mise en place de moyens adaptés vous permet de garantir le droit d’accès aux informations, le droit de rectification, celui d’opposition ou encore le droit à la portabilité, applicable dès 2018. Disposer d’outils adaptés permet de protéger mais aussi de prévenir et, le cas échéant, de vous assurer que les erreurs pourront être ajustées. DPMS a développé pour cela une solution, PrivaCIL. Ce logiciel CIL vous permet d’analyser les risques associés aux traitements, mais aussi de gérer les workflows entre les différents acteurs et les mentions types. Outil indispensable pour garantir la conformité au RGPD, cette solution est idéale pour les DPO et conforme au label de la CNIL. Elle garantit ainsi la possibilité de se mettre en conformité vis à vis du RGPD.
La solution dans sa version V7, powered by Case Manager d’IBM, permet de lier cet outil métier à votre système d’information et ainsi gérer les données en termes de sécurité, de mapping/cartographie, de droits des personnes…